mercredi 16 octobre 2013

Réseau(x)




Titre : Réseau(x)

Auteur : Vincent Villeminot

Publication : 2013

Édition : Nathan

Nombre de pages : 451 pages







Résumé

Un roman singulier au coeur des réseaux sociaux.

Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenché, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants.

Ma chronique


Et bien, que dire sur cette lecture ... ?
Je vous avoue que je suis réellement dans un état de confusion extrême. Réseau(x) m'a fait passer de certitudes en incertitudes, de questionnements à réponses pour ensuite m'obliger à me re-questionner ... A aucun moment, je n'ai été dans le vrai, et je pense que c'est ce qui a fait fonctionner l'histoire pour moi ! Car oui, pari réussi, Vincent Villeminot m'a fait rentrer dans le monde du thriller et m'a même fait aimer ça !

Dès les premières pages, l'auteur nous plonge dans une atmosphère sordide de meurtres, d'amnésie et de visions. Et c'est pris par la puissance de ces sentiments que l'on fait connaissance avec Sixtine - que l'on prendra l'habitude d'appeler Sixie, vous verrez ! - une jeune adolescente de 15 ans souffrant d'une maladie l'empêchant de dormir "sereinement" la nuit. Hantée par ses démons, Sixie vit chaque nuit un véritable enfer où tous ses cauchemars ne sont que sanglants. Mais voilà, il apparaît bien vite, au fil des pages, que ses rêves soient en réalité des prémonitions. 


Mais voilà, l'histoire ne s'arrête pas là ! La raison du titre (et de la couverture) nous apparaît très rapidement lorsque Sixie, ado typique, se connecte sur les réseaux sociaux afin de partager ses rêves si particulier. Le DKB/MDP (DreamKatcherBook / MyDarkPlace) nous apparaît comme un mélange entre le blog et facebook. Mais sa distinction ? Une partie de jour et une partie nocturne. 
Évidemment, notre héroïne passe le plus clair de son temps sur la partie nocturne. Mais quand un beau jour, une vidéo mettant en scène un de ses rêves apparaît sur sa page, la jeune fille panique. Était-ce vraiment elle ? Est-elle une meurtrière ? Et nous avons ici notre déclencheur.

Seulement, ce que je n'avais pas prévu et qui m'a un peu dérouté au départ ce sont ces multiples points de vue. Réseau(x) ---> 1 chapitre = 1 personnage. Autant vous avouer que j'étais vraiment perdue pendant les 50 premières pages. Et puis déclic ! Le roman est devenu addictif, plus j'avançais, plus je voulais avoir des réponses. 

Car c'est à ce moment que se met en place The Black Clowns Army et son leader Cesar Diaz aka Nada#1. Parce que oui, il faut comprendre que Cesar et Nada sont la même et unique personne, j'ai du assimiler cette information bien trop tard car du coup, j'étais vraiment perdue dans ma compréhension du livre. Enfin bon, une fois cette petite mise au point c'était finalement plus simple d'aborder la lecture. 
Nada#1 est donc LA cible n°1 des forces de l'ordre, le terroriste par excellence. Et pourquoi ça ? PIFR, tout simplement ! Le Play It For Real est un concept de jeu vidéo grandeur nature. Nada#1 est un pro lorsqu'il s'agit de mettre en scène des petites guérillas dans les 4 coins du globe. Seulement voilà, rien n'est jamais fait au hasard pour lui, chaque jeu a sa raison d'être. Et lorsque Sixie se retrouve mêlée à son armée, les dommages collatéraux ne lui font pas de cadeaux.

Ce que j'ai vraiment apprécié dans ce livre, outre l'ambiance pesante et carrément sordide à certains moments, c'est cette certitude que j'avais au fond de moi que rien de ce que je prédisais n'était vrai ! Et c'est tellement bon de lire un livre sans en prédire la fin d'avance. 
Un autre bon point : la dénonciation faite par l'auteur. Et bien oui, les réseaux sociaux prennent une ampleur que personne n'arrive à maîtriser de nos jours, alors imaginer une seconde l'influence qu'ils auront dans quelques années et ce que cela pourrait engendrer !

En revanche, je n'aurais jamais classé ce roman dans le genre Jeunesse. Les thèmes abordés et certains passages surtout m'ont moi-même un peu choqués. Je ne recommande ce roman qu'à partir de 16 ans vraiment.

En bref, un roman dont l'ambiance rythme le récit, de l'action et des rebondissements en pagaille, des révélations que vous n'oseriez même pas imaginer, des personnages approfondis qu'on prend plaisir à aimer ou détester. Réseau(x) fut une super lecture et surtout une merveilleuse découverte !

Pour finir, voici un petit conseil :

De Nada#1 à la population lectrice : 
Nada#1 compte sur vous, très chère armée, ne jouez pas : Read It For Real !

P.S : Merci encore aux éditions Nathan de m'avoir présélectionnée et de m'avoir envoyer ce roman, je ne me remettrais jamais d'avoir eue cette chance ;)

Ma note : 17/20

Ambrarya

Pour d'autres avis, c'est par ici ---> Logo Livraddict

1 commentaire:

  1. Contente de voir qu'il t'ait plu! J'avais adoré pour ma part :)

    RépondreSupprimer